Wonder Woman et l’histoire du tensiomètre

Wonder Woman et l’histoire du tensiomètre

Inspirations
Copié !

Quel est le rapport entre Wonder Woman, Léonard de Vinci, le réalisateur Kevin Smith et la tension artérielle ? Continuez votre lecture si vous voulez en savoir plus.

Saviez-vous que notre tensiomètre — qui est d’ailleurs apparu dans un épisode récent de la série télévisée « Flash » (si si, c’est vrai) et a même été recommandé par le réalisateur Kevin Smith (merci, Kevin !) – est parfait pour contrôler votre tension artérielle à domicile ? Mais comment le contrôle de la tension artérielle a-t-il commencé ? L’histoire des mesures de la tension artérielle s’avère longue et parfois bizarre. Alors enfilez votre cape de super-héros et suivez-nous dans ce passionnant voyage dans le temps !

100-200 après J.C.

Claude Galien, médecin grec influent, suggère l’existence d’un système circulatoire chez l’homme. C’est un véritable pionnier à bien des égards. Il est en effet le premier à démontrer que les artères transportent du sang et non de l’air, comme on le croyait souvent à l’époque, et à noter des différences entre le sang artériel et veineux. Mais il ne l’est pas sur tous les sujets : il est convaincu que le cœur a deux cavités, et non quatre, et que cet organe présente un orifice. Voilà sans doute ce qui arrive quand on expérimente uniquement sur les animaux ! (Saviez-vous que sa vision de l’utérus humain est terriblement proche de celle du chien ?) Sa pensée a pourtant continué d’influencer les médecins pendant des siècles.

Vers 1500

Plus de 1 000 ans plus tard, Léonard de Vinci est fasciné par le cœur et utilise sa connaissance de l’ingénierie pour essayer de comprendre comment il fonctionne. Il décrit la façon dont les valves artérielles s’ouvrent et se ferment, et démontre que, contrairement à ce que l’on croyait alors, le cœur ne réchauffe pas le sang. Petite note à l’intention des geeks : jetez un coup d’œil à certains de ses dessins anatomiques, ils sont vraiment géniaux.

1543

L’anatomiste flamand André Vésale publie De Humani Corporis Fabrica (À propos de la fabrique du corps humain), un ouvrage qu’il rédige après avoir étudié des cadavres. Il identifie deux cavités et deux oreillettes, contredisant la conclusion de Galien selon laquelle le cœur possèderait un orifice.

Tensiomètre Sans-Fil

Incroyablement facile d'utilisation. Enfilez le tensiomètre et l'application Health Mate se lance automatiquement.
En savoir plus

1628

William Harvey, médecin anglais, est la première personne à décrire avec précision la circulation sanguine, démontrant que les artères et les veines forment un circuit complet à travers le corps, qui commence et finit par le cœur.

Notons également ses compétences remarquables en flatterie. Voici sa dédicace au roi Charles Ier d’Angleterre dans De Motu Cordis : « Votre Altesse Sérénissime ! Le cœur de l’animal est la base de sa vie, son membre principal, le soleil de son microcosme ; du cœur dépend toute son activité, du cœur naît toute sa vivacité et sa force. De même, le roi est la base de ses royaumes, le soleil de son microcosme, le cœur de l’État ; de lui naît toute puissance et toute grâce ».

1773

Le pasteur anglais Stephen Hales réalise la première mesure de la tension artérielle publiée dans son livre Haemastaticks. Il utilise un appareil appelé manomètre à eau pour mesurer la tension artérielle dans les artères de divers animaux.

1817

Grande nouvelle ! Le stéthoscope est inventé par le médecin français René Laennec. Les médecins n’ont plus besoin de coller leur oreille au corps des patients ! En prime : avec cette méthode auscultatoire (terme qui signifie « écouter avec un stéthoscope »), les médecins peuvent différencier la pression systolique et de la pression diastolique. Cela leur évite également d’être gênés lorsqu’ils posent la tête sur la poitrine de leurs patientes. Pour l’anecdote (et je veux croire que c’est une histoire vraie) : Laennec aurait eu l’idée du stéthoscope après une balade dans Paris où il voit des enfants jouer dans la rue en grattant le sol avec des bâtons creux. Une bonne raison de faire vos 10 000 pas par jour et de laisser les enfants jouer avec n’importe quoi sans surveillance — deux bons moyens de faire une découverte médicale essentielle !

1828

Dans sa thèse de doctorat « Recherches sur la force du cœur aortique », publiée en 1828, le physicien français Jean Poiseuille est le premier à montrer comment mesurer la tension artérielle avec sa nouvelle invention, le manomètre à mercure à tube en U. Il teste l’appareil sur des chevaux et des chiens. L’unité de mesure qu’il utilise alors, appelée « mmHg » (millimètres de mercure), est encore utilisée aujourd’hui pour mesurer la tension artérielle.

Steel HR

Activité, sommeil, rythme cardiaque et notifications du smartphone : Steel HR est votre alliée du quotidien.
En savoir plus

1854

Le physiologiste allemand Karl von Vierordt invente le précurseur des tensiomètres avec brassard d’aujourd’hui, le sphygmographe, dont le nom vient du grec pour « pouls » et « écrire ». Utilisant des poids et des leviers, cet appareil est le premier à estimer la tension artérielle de manière externe.

1856

Le chirurgien français Faivre effectue la première mesure directe de la tension artérielle chez l’homme lors de l’amputation d’un membre. Il connecte un manomètre en forme de U à une canule en laiton, qui est ensuite placée directement dans l’artère du patient (aïe !). Bien que révolutionnaire, il va sans dire que la procédure est plutôt invasive.

1896

L’interniste italien Scipione Riva-Rocci crée le premier tensiomètre, un sphygmomanomètre au mercure (essayez de le dire trois fois rapidement) équipé d’un brassard à placer autour du bras. Il est fabriqué avec des objets de tous les jours, notamment un encrier, un tuyau en cuivre, une chambre à air de vélo et, bien sûr, un élément un peu moins courant : du mercure.

Body Cardio

Découvrez une nouvelle façon de mesurer votre santé cardiovasculaire et votre composition corporelle. Body Cardio est…
En savoir plus

1905

Le chirurgien russe Nikolaï Korotkov fait un exposé à l’Académie Impériale de Médecine Militaire, décrivant précisément une méthode de mesure non invasive de la tension artérielle en seulement 281 mots. Sa technique révolutionnaire pour déterminer les niveaux de pression artérielle systolique et diastolique à l’aide du brassard Riva-Rocci consiste (ça devrait vous rappeler quelque chose) à gonfler un brassard enroulé autour du bras jusqu’à ce que la circulation cesse, puis réduire la pression en écoutant un stéthoscope placé sous le brassard. Les sons produits au cours du processus sont encore appelés « sons Korotkov » aujourd’hui.

1917

William Marston va encore plus loin dans la mesure de la pression artérielle systolique, en explorant la possibilité de détecter le mensonge. Il s’intéresse au sujet après que sa femme, Elizabeth, lui a dit que sa tension artérielle semblait augmenter lorsqu’elle se mettait en colère ou ressentait de fortes émotions. (Voici l’article de Marston dans The Journal of Experimental Psychology). Le test deviendra plus tard une composante du premier test du polygraphe, ou détecteur de mensonges, inventé par John Augustus Larson.

Autre invention de Marston, sans doute plus célèbre : Wonder Woman ! Qui, soit dit en passant, s’appelait à l’origine « Suprema ». Marston, engagé comme consultant pour l’entreprise qui allait devenir DC comics, propose de créer un nouveau genre de super-héros en contrepoint aux super-héros masculins de l’époque. Selon le magazine des anciens étudiants de l’université de Boston, Elizabeth aurait déclaré : « D’accord, mais il faut que ce soit une femme. » (Merci, Elizabeth !)

1974

La société japonaise Panasonic lance le premier appareil oscillométrique numérique conçu pour mesurer les pressions systolique et diastolique.

2011

La société française Withings (c’est nous !) lance le Smart Blood Pressure Monitor (moniteur de tension artérielle intelligent), qui peut être branché directement sur un iPhone, iPad ou iPod Touch. Les mesures sont automatiquement téléchargées et synchronisées avec le compte de l’utilisateur et sont disponibles à tout moment et en tout lieu.

2014

Après le succès du Smart Blood Pressure Monitor, Withings lance le Wireless Blood Pressure Monitor (moniteur de pression artérielle sans fil). Grâce à la technologie Bluetooth, il est désormais inutile de le brancher et il peut être utilisé avec des appareils Android ou iOS.

2016

Withings propose une fonctionnalité optionnelle intégrée à l’application : une utilisation conjointe avec Hy-Result afin que les utilisateurs du BPM puissent effectuer un véritable suivi de leur tension artérielle sur 5 jours. C’est à peu près à cette date que Penn Jillette rédige le premier article vraiment passionnant jamais écrit sur la tension artérielle.

Notre BPM apparaît dans un épisode de la saison 4 de la série télévisée « Flash » diffusée sur CW. Après que nous l’ayons tagué sur Twitter, le réalisateur Kevin Smith nous explique les raisons de son choix.

Merci encore, Kevin ! Heureux d’avoir pu vous aider.

Quel est l’avenir du contrôle de la tension artérielle ? Personne ne peut prédire le futur mais nous travaillons d’arrache-pied à la mise au point d’autres innovations dans le domaine de la santé connectée et espérons bien à nouveau entrer dans l’histoire en créant des appareils dignes d’être ajoutés à cet incroyable chronologie. A suivre !

Tracy Majka

Tracy is a writer, editor, and longtime vegetarian who likes pie, biking, and hockey.
Loading Article...