De 5 km à 10 km : Steel HR Sport, syndrome de l’essuie-glace, et course du parc zoologique

De 5 km à 10 km : Steel HR Sport, syndrome de l’essuie-glace, et course du parc zoologique

Bouger
Copié !

Notre collègue munichoise a réussi : elle court ses 5 kilomètres. Son prochain objectif : courir 10 km et participer à une compétition. Réussira-t-elle ? Au moins partiellement ? Vous le découvrirez dans cet article .

Les 5 kilomètres, c’est bon ! Maintenant, la suite.

Puisque le programme d’entraînement de C25K a si bien fonctionné, je continue et charge le 10K Trainer by C25K sur iOS et Android Si vous avez déjà suivi les huit premières semaines du programme C25K, vous pouvez les sauter et commencer à la Semaine 9.

 

Mon objectif : la course du parc zoologique d’Erfurt, organisée le deuxième samedi du mois dans la capitale de Thuringe depuis 20 ans. L’occasion unique de croiser éléphants et girafes sur votre parcours.

Cet événement rassemble sept disciplines qui combleront petits et grands. Si vous réussissez à recruter des amis, des collègues ou des membres de votre famille, vous pourrez participer à un relais à 4. Que vous participiez à la course de 200 mètres pour grands débutants ou à celle de 10 km comme moi, vous trouverez ici de quoi vous amuser.

La journée est organisée par SSV Erfurt Nord, club sportif local, dans le but de donner le goût du sport et de l’athlétisme aux enfants et aux adolescents.

Erfurt étant mon deuxième chez moi, le parc zoologique est pour moi associé à des souvenirs d’enfance très heureux. Pour moi, c’est le parcours parfait, qui me procure la motivation nécessaire pour y arriver.

Pour atteindre mon objectif, j’ai troqué ma Steel HR pour la toute nouvelle Steel HR Sport. La version beta m’a permis de tester toutes les nouvelles fonctionnalités en exclusivité. J’étais évidemment très curieuse de la fonction Connected GPS et de l’évaluation de ma condition physique.

La première semaine – en fait, ma semaine 9 – s’est déroulée sans problème. J’étais ultra motivée après avoir réussi le 5 km haie et enchantée de porter notre nouvelle Steel HR Sport. Cette montre connectée hybride multisport offre toutes les fonctions nécessaires à une coureuse comme moi. Même si je savais que ma condition physique s’était certainement améliorée au cours des derniers mois, je ne pensais pas qu’elle était si bonne (43 !).

La Steel HR Sport sait tout faire, sauf vous prévenir quand vous êtes sur le point d’attraper un rhume. J’ai passé ma semaine 10 au lit avec un gros paquet de mouchoirs, à boire des infusions à la camomille et à me shooter aux vitamines. Mon rhume des foins, doublé d’une pharyngite aiguë, m’aura mise totalement KO pendant 2 semaines.

J’ai trouvé la reprise très dure après cette pause forcée. J’ai dû me pousser jusqu’à la 11e semaine. La semaine 12 m’est apparue plus facile, et en semaine 13, j’avais retrouvé ma forme. Il fallait évidemment que je le partage. Et là, bonheur ! La fonction Health Mate sert à partager ses succès avec ses amis et sa famille. J’ai directement envoyé une capture d’écran de la distance parcourue.

Cliquez ici pour voir comment faire.

Le 2e jour de la 13e semaine d’entraînement, je me suis à nouveau retrouvée chez le médecin. Cette fois, pas pour un refroidissement. Une vive douleur dans le genou a brusquement mis fin à mon jogging matinal au bout de 7,88 kilomètres. J’ai tout de suite arrêté de courir et suis rentrée chez moi en marchant lentement. Une heure après, j’étais dans la salle d’attente du médecin.

Diagnostic : syndrome de l’essuie-glace.

La douleur que j’avais ressentie venait en fait de la bandelette ilio-tibiale enflammée sur l’extérieur de la cuisse sous l’effet des mouvements de flexion/extension. Cette bandelette va du bassin jusqu’au tibia.

D’après mon médecin, je me suis blessée en voulant parcourir une trop grande distance et en portant des chaussures inadaptées. Ayant les genoux valgum, je dois porter des semelles correctrices et renforcer mes voûtes plantaires.

Je suis passée acheter de quoi me faire un emplâtre de lait caillé et me poser une attelle sur la cuisse et j’ai pensé aux 2 semaines d’arrêt prescrites par le médecin. J’avais le moral dans les chaussettes. J’étais si fière d’être parvenue jusque-là, d’avoir su me tirer par les cheveux et surmonter ma flemme… et mon corps me faisait défaut ? Alors que j’étais si près du but ?

Pour lutter contre ma mauvaise humeur et rester positive, il fallait que je profite de cette pause de deux semaines pour trouver une boutique spécialisée où me procurer de nouvelles chaussures de course. J’avais acheté mon ancienne paire quelques années auparavant en magasin de sport. Elles s’avéraient à présent totalement inadaptées à mes ambitions. Je me suis également renseignée auprès d’experts de la course, qui m’ont donné quelques conseils pour bien étirer les cuisses et stabiliser l’élasticité des muscles. Je me massais aussi régulièrement la cuisse avec un blackroll.

 

J’étais sûre de pouvoir dire adieu à ma course de 10 kilomètres au zoo d’Erfurt. Au bout des deux semaines, j’ai quand même repris doucement l’entraînement. Ma plus longue course : 9,3 km.

Et puis c’est fini. Mon genou recommence à faire des siennes. Si on en fait trop, trop vite, il faut refaire une pause et recommencer le programme d’étirement et de renforcement.

Même si je ne participe pas à la course, je m’investis activement en coulisse comme bénévole. Je récupère mon dossard et mon maillot de participante. Je les échangerai contre des nouveaux l’an prochain. Il est hors de question d’abandonner. Je réessaierai l’an prochain. Maintenant, je le sais : les 10 kilomètres sont facilement gérables. Même si je n’atteins pas mon objectif, j’ai beaucoup appris en tentant de courir ces 10 km.

 

  1. Il est absolument essentiel de porter des chaussures adaptées. Il existe de bonnes chaussures de course, mais il faut s’adresser à un magasin spécialisé et se faire conseiller.
  2. Les étirements aussi sont essentiels.
  3. On souffre moins quand on est plusieurs à souffrir : plus je parlais de mon projet à mes amis, plus ces derniers me pressaient (positivement). Le fait que des proches me soutiennent m’a extrêmement motivée.
  4. Les emplâtres au lait caillé, ça ne marche pas.
  5. Quand je cours, j’adore écouter la playlist Morning Run 150-165 BPM sur Spotify.
  6. Évitez les circuits qui vous font passer devant des brasseries. L’odeur de grillade est tout bonnement redoutable quand l’estomac crie famine et qu’on est seulement à mi-course. Même si j’aimais courir, l’appel du ventre était le plus fort.

 

2018 est l’année qui m’a fait sortir de ma zone de confort. J’ai aussi écrit des articles sur mon cours de lutte contre la gravité, qui m’a amenée à faire du yoga sur une paddle. J’ai partagé avec vous mes aventures dans l’univers de la course. Toutes ces initiatives m’ont coûté beaucoup d’efforts, de courage et d’endurance, mais elles m’ont aussi beaucoup apporté et j’en garderai d’excellents souvenirs. Je ne peux que vous encourager à toujours tester de nouvelles choses, à vaincre vos démons. Cela en vaut la peine !

 

Ariane

Ariane arbeitet bei Nokia Health als Brand Marketing Specialist und betreut hier die Pressearbeit. Ihr Ziel ist es, dass Sie in der Zeitung einen Artikel über unsere Produkte lesen. In ihrer Freizeit erkundet Ariane die bayerische Natur oder ist mit einem Buch auf dem Balkon zu finden.
Loading Article...