5K HoBOOken : une course à donner la chair de poule !

5K HoBOOken : une course à donner la chair de poule !

Bouger
Copié !

Installée à New-York, notre directrice des contenus ne manquerait cette course pour rien au monde. Découvrez ce qu’elle a de si spécial et les dessous de l’organisation d’un tel évènement avec l’interview de la directrice de course.

Avez-vous déjà entendu parlé du 5K HoBOOken ? Jamais ? Alors laissez-moi clarifier une chose avant de continuer : mon point de vue sera forcément biaisé. J’y participe régulièrement depuis quelques années et l’an dernier on l’a même courue en famille pour la première fois. Organisée chaque année juste avant Halloween à Hoboken dans le New Jersey, il y a environ 1200 participants, principalement des locaux, et cette course me remplie littéralement de joie. Voici pourquoi j’aime autant cet évènement, suivi de l’interview de la directrice de course.

5 raisons de participer au 5Km HoBOOken

1. C’est une course déguisée

L’événement inclut une course de 1,6km pour les enfants, appelée “Scary Scurry” et le 5km pour les adultes et quelques enfants aventureux. Et oui, pour la plupart, les uns comme les autres courent en étant déguisés. Bien que la course à pied me donne un sentiment de bien-être et d’énergie après coup, je pense que courir au-delà d’un demi-bloc est extrêmement ennuyeux. Quand je cours, je pense à toutes les choses tellement plus intéressantes que je pourrais faire. Ou je me dis : pourquoi ne pas simplement marcher ? Pourquoi tout ce travail ? Personnellement, la motivation n’est pas là. Cependant, au 5km HoBOOken, je prends énormément de plaisir tout au long du parcours, notamment en découvrant petit à petit les déguisements farfelus de mes compagnons de course. Je me souviens d’avoir vu un groupe de jeunes gens en T-shirts blancs déchirés qui disaient « VICTIM » suivi 1mn plus tard d’un groupe de personnes habillées en requins. Ou vous vous retrouvez avec un groupe de pharaons de l’Egypte ancienne puis essayez de suivre le rythme de Pac-Man et de ses fantômes. Des costumes faits en carton avec amour, aux costumes vraiment professionnels, il n’y a jamais de moment ennuyeux au milieu de ce défilé à vitesse rapide. En prime : les costumes ont bien plu à mes enfants. Quand j’ai suggéré que nous nous entraînions et courrions tous, personne n’était motivé. Mais quand ils ont vu maman avec une cape, entourée de tant de bêtises, ils ont décidé qu’ils voulaient en faire partie.

 

2. Il y a parmi les plus belles vues au monde

Une grande partie de la course se déroule le long des rives de la rivière Hudson, donc si les costumes ne vous suffisent pas, voir l’eau ondoyante et la beauté de tout le côté ouest de Manhattan s’étendre devant vous est incroyable, en plus de vous laisser rafraîchir par les brises de la rivière.

runners ready for 5k hoboken

3. Il y a de la nourriture et plein d’autres cadeaux

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, il y a des fruits frais et des collations, des coupons et des cadeaux. J’apprécie tellement ce morceau de banane ou cette barre de céréales juste après la course que je prêterai allégeance à toutes les entreprises qui y contribuent. L’année dernière, j’ai acheté une nouvelle brosse à dents et des stylos colorés. Après la course j’ai droit à des cadeaux ? Super ! Je retombe complètement en enfance et j’adore ça.

 

4. C’est une course chronométrée, avec résultats officiels

Je suis lente. Chaque course de 5 km est un défi pour moi. Je suis très fière d’avoir toujours réussi à courir pendant une course, sans avoir à marcher. Et parce que j’ai commencé à courir si tardivement dans ma vie, mes PR (records personnels) sont facilement battus. J’adore donc porter un dossard – où une puce électronique est intégrée à votre numéro pour fournir un chronométrage précis – parce qu’après je peux voir comment je m’en suis sortie et me comparer aux autres femmes de la même tranche d’âge que moi. L’an dernier, dans la catégorie 70+ ans, Beverly Hans, une femme de 77 ans de Hoboken, NJ, l’a couru en 37:39.27, donc ça me donne de l’espoir pour pouvoir concourir pour le titre dans quelques décennies !

 

5. L’argent récolté va à une bonne cause

Parfois, je n’ai pas envie de faire du sport. C’est peut-être un problème personnel, mais au-delà de l’ennui d’une sortie longue, j’ai un emploi et une famille, donc ça me semble aussi un peu complaisant et difficile de prendre le temps de me concentrer uniquement sur moi-même. Une course sur le calendrier m’aide à avoir une raison de me remettre en forme, et quand en plus il s’agit de récolter de l’argent pour un refuge local pour sans-abris, ça me fait sentir que battre mon record, raffermir mes mollets ou diminuer mon rythme cardiaque au repos n’est pas dénué d’intérêt.

En parlant d’argent, Karin Romans travaille dans le domaine de la collecte de fonds depuis 15 ans et est actuellement directrice du développement d’un organisme national sans but lucratif appelé Schools That Can. Mais sur son temps libre, Romans s’est donnée pour mission de devenir directrice de course bénévole pour le 5km HoBOOken. Organiser une course de ce genre avec succès dans une zone urbaine très peuplée demande énormément d’efforts mais Romans a eu la gentillesse de prendre un peu de temps pour répondre à quelques-unes des questions qui me brûlent les lèvres à propos de la 8ème édition de cet événement unique.

Interview avec Karin Romans, la directrice de course du 5km HoBOOken

Q : Depuis quand cette course existe-t-elle et comment a-t-elle évolué ?

Karin Romans : La course a été créée par les Elysianettes de Hoboken en 2010. En 2015, les Elysianettes ont passé le flambeau à un groupe de cinq bénévoles, et depuis, elle est gérée par les bénévoles du refuge pour sans-abris de Hoboken. Mon mari et moi sommes impliqués depuis 2015 et nous organisons la course chaque année. Il y a de plus en plus de participants et de plus en plus d’argent récolté pour l’abris. En 2015, nous avons atteint un nouveau palier en redonnant 50 000 $ au refuge pour la première fois et cette année, nous espérons redonner 70 000 $. L’an dernier, nous avons recueilli 65 000 $ pour soutenir les programmes du refuge. Aujourd’hui, nous avons plus de 1 500 coureurs et environ 2 000 spectateurs le long de la course. L’an dernier, grâce à la participation de Little Hoboken, nous avons fait passer de 100 à près de 300 le nombre d’enfants participants à la Scary Scurry, notre course de 1,6km. La course est en train de devenir rapidement une tradition à Hoboken avec un soutien important de la part des entreprises, des résidents et des groupes communautaires de Hoboken. Nous avons aussi vraiment élargi notre groupe de bénévoles. Le fait de passer d’un groupe de 5 bénévoles il y a 5 ans à une équipe de 15 à 20 personnes dévouées qui donnent de leur temps et offrent leur expertise de mai à novembre chaque année montre bien tout le succès de cette course.

Q : A quoi sert l’argent récolté ?

Tout l’argent va au refuge de Hoboken, qui aide les sans-abris de notre collectivité. Le refuge Hoboken a été fondé il y a un peu plus de 35 ans pour aider les gens à repartir du bon pied. Aujourd’hui, ils fournissent un abri à 50 personnes tous les soirs, fournissent plus de 500 repas par jour et 1 000 douches par semaine. En plus de la nourriture et du logement, ils offrent des services de soutien, y compris de la gestion de cas, des conseils, de la formation professionnelle et de l’aide pour devenir autonome, des ateliers d’arts créatifs, des subventions d’urgence pour éviter de se retrouver sans-abris et des solutions de logement permanent privilégiées. En 2017, le refuge a aidé 107 personnes à déménager du refuge dans leur propre maison, réduisant le nombre de sans-abris à deux par semaine à Hoboken. Le refuge d’Hoboken fonctionne avec un budget d’un peu plus d’un million de dollars et travaille avec un personnel réduit pour aider les sans-abri. Leurs efforts sont complétés par les bénévoles qui participent à l’organisation de cette course et donnent de leur temps, ce qui nous permet de redonner 100% des recettes, après déduction des coûts d’organisation. Les fonds servent à financer des programmes d’aide et assurer le fonctionnement du refuge.

Q : Est-ce que vous courez ? Si oui, en étant déguisée ?

Je cours, oui ! J’ai couru un certain nombre de courses et de triathlons pour le plaisir. Je me suis impliquée parce que j’étais bénévole à la collecte de fonds au refuge. Je suis entrée au refuge il y a neuf ans et j’ai mentionné par hasard à la directrice générale que je travaillais dans le domaine de la collecte de fonds et que je cherchais un organisme local avec lequel m’impliquer… et nous n’avons cessé de travailler ensemble depuis. J’ai aidé à organiser le 30ème gala du refuge, mais j’ai vraiment trouvé une belle opportunité avec le 5km. Depuis 2014, je suis consultante en développement pour le refuge à raison de quelques heures par mois, et je me consacre principalement à toutes leurs activités de collecte de fonds, donc cette course est un travail de passionnée. J’avais couru la course plusieurs fois avec mon mari, en tant que Wonder Woman et Superman, et quand l’occasion s’est présentée d’aider à organiser la course, cela m’a semblé être une bonne idée. J’aime la mission du refuge qui consiste à faire passer les gens de la rue à leur propre chez-soi. La course semblait convenir parfaitement à un coureuse de collecte de fonds.

Q : Avez-vous des costumes qui vous reviennent en tête au fil des ans ?

Hmmmm, probablement le gang de Scooby Doo ? Et j’ai été très impressionnée l’an dernier par un gars qui portait un costume de Joker, probablement en polyester, qui a quand même réussi à se classer deuxième dans son groupe d’âge ! Je suis probablement la pire personne à qui poser cette question, car j’ai tendance à ne rien remarquer le jour de la course, car il y a un million de choses qui vous arrivent à la fois. Ce n’est qu’après, en regardant les photos, que j’apprécie vraiment les costumes.

Q : Avez-vous quelques conseils pour quelqu’un qui participe à la course cette année ?

Oui, contactez Fleet Feet à Hoboken ! Ils sont de grands fans de la course et ils ont aussi un excellent programme d’entraînement pour les débutants. Et vous pouvez toujours consulter la section  » Entraînement  » de notre site Web, qui a été créée par l’un des membres de notre équipe qui a participé à la refonte du site et à l’élaboration d’un plan de gestion de projet pour nous.

Merci beaucoup à Romans pour son temps. Si vous voulez soutenir la course, eh bien, j’ai une page de collecte de fonds d’équipe – ou, si vous êtes dans la région de New York, rejoignez-nous ! Inscrivez-vous ici et soyez prêt à faire battre votre coeur et revêtir votre plus beau costume.

Merci à Craig Wallace Dale photography pour les photos.

 

Susie Felber

Susie is a writer, comedian, and producer who has worked in TV, film, theater, radio, video games, and online. As the daughter of a hard-working M.D., she's had a lifelong interest in health and is currently on a personal mission to "walk the walk" and get her writer's body in better shape.
Loading Article...